fbpx

Faire confiance à la confiance… un indispensable pour rendre son équipe responsable!

Instaurer une culture de confiance entre les membres de son équipe peut sembler relever de l’art. Cela requiert à la fois du temps, des efforts et de l’intuition. Parce que cette habileté n’est pas une recette parfaite, elle n’est pas si facile à mettre en place. Alors, comment faire pour créer un climat de confiance dans votre équipe? Une grande partie de la solution est en vous.

Trois composantes pour donner l’exemple et établir un climat de confiance :

  • Démontrer de la considération et du respect pour les autres
  • Agir avec intégrité et transparence
  • Respecter ses engagements

 

Démontrer de la considération et du respect

Dans les équipes de travail, la considération et le respect prennent plusieurs formes. Il s’agit de démontrer un réel intérêt pour les autres, pour leur épanouissement, leur bien-être et ce qui les engage dans leur travail. Cela permet d’aligner le travail, la reconnaissance et le développement en tenant compte de qui ils sont. Voici quelques exemples :

Pour aligner le travail, on peut entre autres fixer des objectifs en respectant les critères SMART*, attribuant ainsi des projets qui soutiennent leurs motivations et qui les engagent.

Pour démontrer de la reconnaissance, on peut souligner les bons coups… au bon moment. C’est-à-dire plus qu’une fois par an lors de l’évaluation de performance. On visera à créer de l’impact et à en maximiser l’effet en choisissant le bon timing, par exemple et en le faisant devant d’autres personnes, et ce, de façon sentie et authentique.

Pour aligner le développement, pourquoi ne pas offrir à votre employé de participer à un projet qui lui permet de développer certaines compétences et qui l’interpelle dans ses intérêts personnels? Un bon dosage entre les besoins de l’organisation et les motivations des employés est un gage de succès.

Quand on reconnaît ses talents, ses compétences, sa personnalité, ses intérêts et ses motivations, l’employé a le sentiment d’être considéré et respecté, ce qui favorise sa confiance envers son gestionnaire.

*S = simple, M = mesurable, A = atteignable, R = réaliste, T = Temporel (défini dans le temps)

 

Agir avec intégrité et transparence

Dans ma carrière, tous les gestionnaires que j’ai rencontrés ont dû « revenir sur leur parole » à un moment ou à un autre : des changements au sein de l’organisation ou des événements inattendus ont fait que ce qui était pertinent hier devait être repensé demain. Dans ce type de situations, l’idéal est d’expliquer clairement le pourquoi, d’exprimer le fait que nous ayons fait une erreur ou que des éléments émergents nous étaient inconnus.

Certains penseront que cette façon de faire s’apparente à de la justification ou nous met en situation de faiblesse, mais pas du tout! Expliquer pour permettre à la personne de comprendre les raisons et les éléments nouveaux qui font prendre une décision différente est un signe de respect. Cela n’empêchera pas la déception de poindre, mais cela enverra le message que vous êtes quelqu’un de transparent et d’intègre, que vous faites confiance à la capacité de comprendre de l’autre.

Quelques questions d’introspection pour faire un pas de plus dans la bonne direction :

Vous connaissez-vous assez bien pour être connecté à vos valeurs? Êtes-vous au fait des situations qui vous touchent tout particulièrement et qui pourraient remettre en question votre objectivité? Êtes-vous en mesure de parler de vous pour ouvrir une conversation vraie et authentique? Êtes-vous à l’aise de démontrer votre vulnérabilité? Êtes-vous la même personne avec le même discours derrière des portes closes et peu importe avec qui vous êtes?

 

Respecter ses engagements

Un engagement, c’est un certain contrat moral avec votre équipe, qui implique des choix et des responsabilités. Dans ce contrat, la première chose qui aura un impact sur la confiance que vous porte votre équipe, c’est de « Dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit ».

Tenir ses promesses et réaliser les tâches et mandats dont nous sommes responsables, c’est créer une culture d’imputabilité qui commence par soi. L’une des premières choses à instaurer est de s’assurer de mettre en priorité nos employés et les promesses qui leur sont faites. La première de ces promesses : les rencontres individuelles hebdomadaires. En effet, les impératifs opérationnels relèguent trop souvent au second rang les rencontres avec nos employés. Ces moments consacrés aux membres de votre équipe doivent demeurer votre priorité. Les reporter ou négliger leur importance mine la confiance de vos gens, qui comprennent que tout est important… sauf eux.

 

Un mot sur la vulnérabilité du gestionnaire

À travers mes nombreuses expériences en accompagnement de gestionnaires, j’ai réalisé que l’un des pas les plus difficiles à faire pour eux est de montrer leur vulnérabilité. Dans un récent mandat, une jeune cadre me confiait que, pour elle, un « boss », c’est la personne forte qui a toutes les bonnes réponses. Elle ajoutait de façon rhétorique : « N’est-ce pas pour ça que j’ai eu la job? » Elle craignait que, si elle partageait ses préoccupations et se montrait vulnérable, elle perdrait en crédibilité auprès de son équipe. Elle se sentait obligée de se mouler à cette vision en tant que leader.

Nous avons travaillé ensemble à déconstruire cette perception afin de développer le climat de confiance dans son équipe. Après quelques séances de travail, elle m’a rapporté les résultats positifs de cette remise en question. Lors d’une rencontre avec l’un de ses employés, ce dernier lui a confié que la conciliation travail-vie personnelle représentait un défi pour lui. Elle a décidé de montrer sa vulnérabilité et a ouvert la conversation en lui disant qu’elle comprenait, car elle-même avait certains enjeux.

En partageant ainsi, elle a permis à son employé de se sentir suffisamment en sécurité et confiant pour verbaliser sa situation. Cela a également créé un espace d’ouverture et de compréhension, pour qu’ensemble ils puissent trouver des solutions et amoindrir les effets de cette situation. Et leur relation s’en est trouvée améliorée.

En terminant, la confiance est un fondement essentiel de notre bien-être et de celui de notre équipe. Prendre le temps aujourd’hui de semer les graines de la confiance dans votre équipe, construire vos relations et les entretenir, servira de filet de sécurité pour tous lorsque les temps seront plus difficiles.

Êtes-vous prêts à faire confiance à la confiance ?

Équipez vos gestionnaires avec les outils et les connaissances qui leur permettront de s’approprier des compétences indispensables à leur rôle de leader.

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Do you want to go further? Contact us.

Louise Clément Adm.A., MBA
  • Leader de marché Québec – Consultante principale
    Développement des leaders et des équipes

Vous pourriez aussi aimer…

Général, Nouvelles

Pérenniser et rentabiliser vos investissements en formation

Articles

Entre lassitude et résignation : l’obligation de résultats

Collaborons maintenant!

Politique de confidentialité

Restez informés

grâce aux infolettres de Humance